• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (702 mots)

La singularité

sing La singularité

" Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", et cette époque marque justement le début de la fin de l'homo sapiens qui mutera artificiellement ou se transmutera naturellement selon son degré de conscience. En effet, ce dernier est, sans forcément le savoir, à la croisée des chemins, face à deux voies distinctes qui mèneront les uns à l'Homme augmenté, les autres au surhomme...

La sélection

Entre ceux qui vaquent à leurs occupations quotidiennes animés par l'instinct de survie, appâtés par les plaisirs éphémères d'une prétendue vie, dans une espèce de normalité affligeante, et les chercheurs de vérité qui tirent tant de sonnettes d'alarme sans pour autant parvenir à conscientiser les masses, sans proposer non plus des solutions autres que le survivalisme sur une terre qui s'effrite, s'affole, geint des douleurs d'un enfantement sans précédent ; rares sont ceux qui se doutent de ce qui se conçoit et se fabrique dans ce laboratoire à ciel ouvert au vu et au su de tous, pourtant !

Car, oui, certes, notre organisme est infesté de poisons provenant de la vaccination, des médicaments, de la nourriture, des chemtrails, des cosmétiques, de l'eau, de l'air... Oui, certes, ces poisons provoquent des maladies, qui font le bonheur des industries pharmaceutiques, et provoquent la mort d'un grand nombre d'individus ; cependant, cela ne se fait pas dans le seul objectif de réduire le bétail humain pour mieux le contrôler ! Cela se fait pour sélectionner avec minutie et savoir-faire, les organismes les plus résistants, ceux qui assimileront et digéreront sans en être affectés tous les nanobots, transmis par tous ces poisons et dont notre corps pullule désormais sans qu'on en sache rien. Le but étant d'atteindre la singularité d'ici 2045.

Les nanobots

Un nanorobot ou nanite est un robot dont les composants sont à une échelle nanométrique (10−9 mètres), fabriqué grâce aux nanotechnologies émergentes.

Dans la mesure où nos systèmes sanguins et respiratoires sont atteints, ces nanobots peuvent fonctionner dans notre organisme comme des antennes, ce qui signifie qu'ils peuvent être à la fois émetteurs et récepteurs d'information lorsqu'ils sont activés. Les responsables de ce projet peuvent ainsi extraire des informations de notre système endocrinien et lui en transmettre à leur guise.

De plus, cette technologie latente peut remplacer les cellules du corps. Ces dernières seraient ainsi remplacées par cette intelligence artificielle nanométrique, IA, dont le rôle apparent est de régénérer le corps, remplacer les organes défaillants, etc. Le plan étant de nous donner une vie synthétique et éternelle, jeunesse en prime, et nous faire muter en  cyborgs, moitié humain, moitié machine...

Pourquoi ce projet ?

L’Intérêt de  faire dévier l'Homo sapiens vers cette singularité, c'est de le garder piégé dans cette réalité de  troisième dimension indéfiniment. Les corps synthétiques des cyborgs ne peuvent en effet pas mourir, d'autant que le corps de l'âme restera bloqué dans ce véhicule et géré par un super ordinateur : SBC ou Super Brain Computer.

L'humanité deviendra ainsi bête (plus qu'elle ne l'est actuellement), docile, facile à gérer et agissant comme un esprit de ruche.

Comment se dégager de cette singularité ?

Tant que l'Homme reste inconscient, hypnotisé, ignorant de ce qui se trame jusqu'au fin fond de ses cellules, il se dirigera inéluctablement vers ce destin pré-ordonné à cause de son consentement indirect et inconditionnel.

Nous avons tous, inévitablement, à l'heure qu'il est, des nanobots non activés qui se promènent dans notre organisme, mais nous avons la possibilité de les neutraliser. D'abord en refusant catégoriquement la puce RFID, qui selon toute vraisemblance servirait à déclencher le processus dans notre système ; ensuite formuler et envoyer une intention claire dans l'univers attestant être un être souverain, libre, refusant toute soumission et n'accordant sous aucun prétexte son consentement pour devenir un cyborg.

Ceci est de la science fiction ?

Les gens non avertis d'un certain nombre de choses qui tomberaient sur cet article, prendraient ça pour de la science fiction, or  leur consentement est malheureusement donné entre autre à travers ce même type de films !

Il est vraiment scandaleux, de nos jours, d'avoir accès à internet et de s'en servir pour s'abrutir davantage au lieu d'en tirer un meilleur profit (pas profil), pour le bien de tous !

FATEN

Flammes jumelles : l'aveu
Ces monstres qui nous habitent

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 19 septembre 2018

Image Captcha