La fin de l'Ouroboros ?
Un mot, des mots qui s'envolent et s'égrènent puis se déposent et vous racontent l'histoire d'un nid qui, croyant accueillir des oiseaux, découvrit bientôt que ceux-ci ne volaient plus, si commodément lovés dans son giron, qu'à la fin l'idée même d'avoir des ailes confinait à la mythologie.
Du mythe à la croyance, puis à la décadence = la déca-danse - la danse des dix voiles de l'illusion d'une matière par trop délétère.
De nid il devint Terre, et ses habitants terriens = t'es rien...
Il est un temps où notre foyer secoue ses propres plumes..
L'histoire se perpétue encore un peu, nous la vivons vous et moi.
Certains en connaîtront la fin, et le recommencement.
La nuée ardente face à la peur de l'inconnu sépare chaque grain vers un nouveau matin.
La Foi comble le fossé, nourrit les veines, pousse les organes :
Anamorphose ?
Métamorphose ?
Le choix est là.
Le foyer tremble d'impermanence.
 
L'Angélique ☆