4 minutes de lecture (849 mots)

France : 7 Janvier 2015, un autre 11 Septembre...

France : 7 Janvier 2015, un autre 11 Septembre...

 Le massacre des journalistes de Charlie Hebdo qui a eu lieu en plein Paris et qui a fait 12 morts (bilan provisoire) est l’attentat le plus sanglant perpétré en France ces dernières années. L’attentat n’a pas seulement été spectaculaire par ses modalités et le nombre des victimes, mais également par les noms et qualités des victimes. Il a été fait pour choquer, marquer durablement les esprits et en faire un vrai 11 septembre.

Après la tuerie, comme on pouvait s’y attendre, une gigantesque vague d’émotion a submergé toute la France et surtout les mondes journalistique et politique. Leurs commentaires vont bon train. Les plateaux de télévision seront monopolisés pour les jours à venir. Mais au-delà de l’émotion, il y a le choc et la stupeur, toutes choses qui empêchent de réfléchir à ce qui vient de se passer.

Pour certains, il n’est nul besoin de réfléchir, le coupable est déjà trouvé, alors même que l’on ne sait rien des assaillants et que l’enquête n’a pas encore commencé. C’est pourtant maintenant qu’il faudrait garder la tête froide et poser les pourquoi et, surtout, oser la question qui n’est jamais évoquée dans les cas comme celui-ci : quel bénéfice peuvent tirer les assaillants d’une tuerie de cette ampleur ? Autrement dit, à qui profite le crime ?

Comme pour le 11 septembre, nous sommes encore dans une phase de questions-réponses sur les plateaux de télévision, réponses fournies ou suggérées par ceux-là mêmes qui posent les questions. Parallèlement une mobilisation populaire pour honorer la mémoire des morts se constitue autour d’une formule ou slogan, « je suis Charlie ». D’où ce slogan sort-il ? Qui l’a propagé ? Personne ne pourra avaler que ceux qui se sont réunis Place de la République à Paris ont eu la même idée, en même temps et ont eu le temps de courir chez un imprimeur pour faire faire leur pancarte. L’émotion, le choc et l’inquiétude légitimes de ceux qui sont assemblés sur les places des grandes villes ont certainement trouvé des mains secourables pour assurer la logistique, ou des bouches inspirées pour souffler quelques principes de base d’une démocratie ressuscitée tels que la ‘’liberté d’expression’’ ou ‘’sacralité des professionnels de l’information’’ qui n’a pourtant pas été appliquée quand il s’agissait de journalistes syriens ou de journalistes russes en Ukraine. Ces mêmes bouches ne manqueront pas non plus de ranimer la flamme républicaine contre l’intolérance, notamment l’intolérance fondamentaliste qu’il n’est que temps de combattre enfin, suggérant d’emblée que l’on connait déjà les auteurs de la tuerie ainsi que leur mobile, bien que, jusqu’ici, aucun lien objectif n’ait encore été fait avec qui que ce soit.

La phase émotionnelle dans laquelle nous nous trouvons nous empêche même de revenir sur le déroulement du massacre. Ceux qui ont pu en témoigner parlent d’un travail de professionnels. Ce peut être le fait de djihadistes revenant de Syrie, d’Irak ou du Sahel, ou de n’importe quel autre type de mercenaires ou commandos, mais les avis sont unanimes : ce sont des personnes bien organisées et bien renseignées. Des personnes aussi bien organisées pour agir en commando doivent bien s’entrainer quelque part ? Des particuliers qui s’entraineraient sur le sol français, ça se saurait. Il n’y a pas, en France, d’étendues désertiques comme en Libye ou en Afghanistan ou des groupes peuvent jouer au soldat sans être repérés. D’où proviennent leurs armes, qui ne peuvent provenir que de l’intérieur, si l’on fait confiance à l’efficacité des services de douane français ? Et, de toute façon, dans le cas où il s’agirait d’une vengeance de DAECH, AQMI ou autre groupe extrémiste sahélo-moyen-oriental, pourquoi ceux-ci voudraient-ils s’en prendre aux journalistes de Charlie Hebdo qui, bien que célèbres en France, leur sont parfaitement inconnus ?

Il y a quelques jours, devant le flux intensif de vidéos de djihadistes français en Syrie et en Irak, j’avais écrit que quelque chose se préparait. Entre temps nous avons eu quelques actes isolés de voitures bélier focalisant un peu plus l’attention. Aujourd’hui, nous y sommes. En France et en Europe il y aura un avant et un après 7 janvier 2015. La télévision est déjà à l’œuvre pour interdire à la justice de faire son travail de clarification. Elle s’est accaparée le pouvoir de décider à la place du système judiciaire dans cette affaire avec une arme qu’aucun magistrat ne pourra contrer : l’émotion de masse. Des décrets et des lois vont rapidement voir le jour pour prévenir ce qui a déjà eu lieu.

Dans tous les cas, c’est maintenant que tout commence. Les appels à l’unité et à la mobilisation ont déjà commencé. Mobilisation contre qui ? Fallait-il 12 morts pour enfin penser à l’unité ? Personne n’est dupe ; dans certaines bouches, l’appel à la mobilisation est justement un appel à briser l’unité. Cette unité est pourtant plus que jamais nécessaire, car désormais, la France évoluera dans une direction qu’elle ne contrôle plus et qu’elle n’a pas choisie. Elle a été ciblée pour des raisons et des desseins dont nous n’avons encore aucune idée. Il suffit juste d’attendre et nous saurons bientôt ce que sont ces desseins dont les conséquences seront forcément énormes à l’échelle européenne et peut-être du monde.

Avic Réseau International

Flash... Lumière
La Tunisie vendue aux enchères...
 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mardi 21 septembre 2021

Image Captcha

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.les-voies-libres.com/

Inscrivez-vous pour être toujours informés de nos publications

Connexion

28 juin 2019
Paranormal - Mystère
La première affaire d'enlèvement par des extraterrestres remonte à 1961. l'incroyable aventure vécue par un couple d'Américains, Betty et Barney Hill, entrait pour toujours dans les annales de l'ufolo...
15 mai 2019
Expression Libre
A échelle humaine, la logique qui déterminerait le naturel semble évidente puisque celui-ci concernerait l'aspect organique, produit par la nature dans un espace-temps tangible, quoique holographique ...

Commentaires Articles

Sève Quelques codes De Grigori Petrovitch Grabovoï
30 août 2021
vous pouvez aussi créer vos propre séquences de nombre a vous en suivant vos int...
Invité - Dominique Quelques codes De Grigori Petrovitch Grabovoï
29 août 2021
onsoir et un grand merci pour les liens que vous m'avez donnés.Pour ce qui est d...
Sève Quelques codes De Grigori Petrovitch Grabovoï
25 juin 2021
https://fr.scribd.com/document/423688550/Livre-Gregori-Grabovoi-animaux-traducti...
AngeAdmin Pleine Lune axe Cancer - Capricorne
24 juin 2021
Merci du rappel à Isa Ingster Agote (facebook) chez qui j'ai repris ce savoir...
Invité - Dominique Quelques codes De Grigori Petrovitch Grabovoï
17 juin 2021
Bonjour et merci pour ce site que j'ai découvert il y a peu, en même temps que G...

Please publish modules in offcanvas position.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript6149db455cab8ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript6149db455c873Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.